une petite précision s'impose


Ce blog de voyage, conçu pour raconter notre périple en voilier, s’est transformé progressivement en un blog hébergeant des articles hétéroclites. Ils sont les récits d’autres périples, plus cérébraux que physiques.
Ma compagne préfère ce style de voyage. Une préférence extrémiste, je suis enfermé à double tour dans un cabinet noir. Seul un clavier lumineux me permet de communiquer avec le monde extérieur.







dimanche 3 octobre 2010

Cudillero

le port
l'entrée du port
Au centre vous pouvez voir Avel Vat et,
sur sa droite son compagnon de voyage.
ça commence à grimper
Je veux descendre.
Je refuse de monter
Il y a aussi des escaliers qui descendent.
D'autres qui montent
Après l'effort
Le réconfort
Pourquoi sommes-nous restés à Cudillero ?
Parce que je suis radin. La place de port était gratuite. Nous savions aussi que la fenêtre méteo pour passer le cap Finistère et la petite bosse avant, n’était pas encore construite. Les artisans espagnols bossent très lentement. J’espère que leur œuvre, une fois achevée, sera suffisamment grande pour permettre de contourner ce cap.
video
Il était préférable d’attendre dans un endroit sympathique et non dénaturé par les immeubles que d’attendre dans une marina à trente euros la nuit.
Avel vat et son compagnon de voyage à gijone

un petit moment de détente
Nous avons eu notre première engueulade :
Vivien voulait toujours emprunter les escaliers qui descendaient, et mézigue ceux qui montaient. Etant un père juste, j'ai coupé la poire en deux.

3 commentaires:

  1. Salut les matelots

    Vous avez le bonjour de ma mère, qui se rappelle de Vivien, à 3/4 ans :

    - "Toi tu vas bientôt mourir
    - Euh...ah bon, pourquoi?
    - Parce que t'es vieille
    - ..."

    ^^ lol

    (Mamie a eu du sursis, elle a fêté ses 60 ans hier ;) )

    Bon courage et surtout bon amusement pour votre traversée

    RépondreSupprimer
  2. et les cours du CNED, hein, les cours du CNED, ça avance ? Et la bière, c'est sérieux, ça la bière ?
    Ah...les jeunes ...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou les marins!

    Que ça donne envie tout ça! peut être pas les rafales à 40 noeuds... Merci pour les photos, comme ça on voyage un peu avec vous. C'est sympa d'avoir trouvé un compagnon de route. Avant de traverser vers le Brésil, (c'est Anne So qui me l' a dit), fait-il route avec vous jusqu'au Cap Vert? En tout cas, ne le grillez pas de trop si c'est lui qui ramène le repas...car j'imagine qu'il va moins vite que vous. J'aime bien quand tu parles d'Avel vat, on dirait qu'il a une âme. Aujourd'hui, j'ai pensé à toi Fred : j'ai fait des pâtes de coing mais je doute qu'il en reste à ton retour. Bisous à tous les 2 et bon courage à Vivien pour ses cours.

    RépondreSupprimer